La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

| 19 Déc 2020

Au début du XXIe siècle, le retraité doit être actif, créatif et ne pas trop se reposer. Depuis quelques années, Michel s’invente en témoin goguenard des aventures de sa très entreprenante épouse : candidate imaginaire à la présidence de la République en 2007, la voici à présent auteure du futur bestseller de l’année, un livre sur sa famille et ses souvenirs, qu’elle compose, vraiment cette fois, et rédige avec l’aide de son fils Éric, patient préposé à la mise en page.

À cette époque, ceux qui leur ont rendu visite à Bénédigues se souviennent des photos de famille qui envahissent peu à peu la table de la grande pièce au carrelage noir et aux baies vitrées. Comme toujours, Michel fait mine de ne pas s’intéresser et nous convainc d’autant moins qu’il glisse son autoportrait (cherchez les barbus !) dans un certain nombre des photos de famille portées par l’arbre généalogique où s’est installée Françoise, après en avoir peint, des arbres, un certain nombre. Les soixante-huitards sont donc devenus d’ardents défenseurs des valeurs familiales ?

C’est une évolution plus discrète qui se donne à voir dans ces vœux pour 2009, plus de soixante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et dix ans après le procès Papon, Bordelais de triste mémoire : chez les Z’Urbains on est laïc et antisioniste ; il aura peut-être fallu toutes ces années pour pouvoir dire qu’on a porté l’étoile jaune. Le dire et le dessiner : Françoise est assise sur un arbre qui est un chandelier, menorah en hébreu.

2009 - Les Zurbains vous souhaitent une excellente nouvelle année © Famille urbain

© Famille Urbain
Reproduction des images soumise à autorisation
Texte : Sophie Rabau

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

2019

Pour l’année 2019, les amis des Zurbains n’ont pas reçu de carte de vœux mais un mot écrit à la main par Michel. Il explique qu’il doit tout consacrer toutes ses forces à résister à une (saloperie de) leucémie.

2018

De nouveaux ennemis menaçants sont apparus. Ils ont nom glyphosate et particules fines, d’un côté, leucémie, embolie et alzheimer, de l’autre.

2016

Quand 2015 s’acheva enfin, un mois et demi à peine après des attentats qui blessèrent et tuèrent les Parisiens au cœur de la ville, beaucoup poussèrent un soupir de soulagement.

2015

Une des années les plus tristes de l’histoire de France, surtout pour les dessinateurs qui s’obstinaient à rire, s’ouvrait sur une des cartes les plus drôles des Zurbains