De 1962 à 2018, Michel Urbain et Françoise Urbain-Lambert ont envoyé à leurs proches des cartes de vœux. Moitié chronique familiale, moitié dessin d’actualité, elles offrent un parcours à travers cinquante ans d’histoire politique, sociale et humaine.

 

Les vœux des Z’Urbains

 

1979

Carte de vœux 1979

 
Pour les vœux 1979, comme en 1978, la politique s’absente de l’image – le septennat de Giscard continue sa route morose et la rupture de l’union de la gauche n’augure rien de bien joyeux. Autant boire un coup… Profitons-en pour remarquer la rencontre entre la robe indienne de Françoise et la salopette portée par Anne, mère et fille se partageant deux emblèmes vestimentaires de la fin des années 70, tandis que Franck apprend la guitare et qu’Éric porte un sweet-shirt imprimé. Et, surtout, buvons un verre à la santé de Michel qui a trouvé une utilité à Maïka, douce géante protectrice de la famille Urbain. Au fait, Fifi le chat est revenu sur l’image… Rien de politique décidément ? Si bien sûr : la langue de Maïka et les chiffres qui composent la nouvelle année sont d’un beau rouge éclatant…

 

Les vœux des Z’Urbains

© Famille Urbain
Reproduction des images soumise à autorisation

Texte : Sophie Rabau