Auteur : Édouard Launet

Jules Verne, au rayon X

Les lecteurs de Vingt mille lieues sous les mers ignoraient que la bibliothèque du Nautilus possédait un imposant rayon de livres érotiques. Ils l’ignoraient parce que Jean-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Verne, faisait la chasse dans les manuscrits de son ami à tout ce qui avait trait à la sensualité et même à l’amour, et qu’il a coupé d’autorité les paragraphes où l’écrivain faisait un inventaire gourmand du rayon rose du capitaine Nemo. Fort heureusement, l’éminent vernien Émile-Louis Dumontoux est parvenu à retrouver une version du manuscrit où figure le passage manquant. (Lire l'article)

Une catastrophe bien singulière

La race humaine pourrait s’éteindre dans 20 ou 30 ans. Pas à cause des bouleversements climatiques mais des progrès en intelligence artificielle. Nous approcherions du point où les machines pourraient non seulement se passer de nous mais prendre la planète en main. Ce point a été baptisé “singularité technologique”. Dans un essai accessible et fluide, Jean-Gabriel Ganascia démonte pièce par pièce cette nouvelle grande peur. À la vision affolée de la Silicon Valley et à sa culture nourrie de mirages grandioses, il oppose un humanisme serein, rationnel et éclairé. (Lire l'article)

Très haut, trop jeunes : Stephanie Sinclair sur le toit de l’Arche

“To Young To Wed - Mariées trop jeunes” Expo photo de Stephanie Sinclair à l'Arche du Photojournalisme

L’Arche du Photojournalisme, vaste espace d’exposition juste sous le toit de la Grande Arche de La Défense, accueille le travail fascinant de Stephanie Sinclair. Cette photographe américaine a passé près de quinze ans à documenter une atrocité silencieuse : les mariages forcés de fillettes, une pratique qui sévit de l’Afghanistan aux États-Unis, du Népal à l’Éthiopie, de l’Inde au Yémen (au total une cinquantaine de pays), et qui touche des milliers d’enfants… chaque jour. (Lire l'article)

Un dernier pour la route

Victor Hugo et Alexandre Dumas

Voilà, c’est fini. Il était temps, elle n’était plus très drôle, cette campagne. Victor Hugo époussette le couvercle de son caveau, puis, en ahanant, le fait glisser de quelques dizaines de centimètres afin de s’introduire dans le cercueil de pierre et s’y allonger de nouveau. Il ferme les yeux et exhale un puissant soupir de lassitude qui, s’échappant dans les couloirs de la crypte du Panthéon, fait claquer les portes. (Lire l'article)

Courrier d’un lecteur

Courrier d'un lecteur de délibéré nommé Victor Hugo

Victor Hugo nous écrit : “Les périodes électorales sont les pires moments pour se mettre à espérer (dites-vous bien que, même dans l’éventualité où votre candidat préféré serait élu, vous finiriez à coup sûr par être déçus), et ce ne sont pas les meilleurs pour commencer à paniquer (il eût fallu s’y prendre plus tôt). Ce ne sont finalement que des moments de transes, qu’il faut traverser avec philosophie.” (Lire la lettre)

Politique du cassoulet

La politique du cassoulet

Dans le caveau XXIV du Panthéon, Victor Hugo et Alexandre Dumas se serrent autour d’un petit réchaud à gaz sur lequel chauffe une boîte de cassoulet. La lecture des ingrédients les laisse perplexes. La campagne présidentielle aussi. Hugo a une explication à la "folie des gens" : "N’est-ce pas parce qu’ils se nourrissent tous avec des polyphosphates hydrosolubles amorphes ?". Dumas quant à lui aimerait "tout de même voir la tête du bulletin Mélenchon". (Lire le dialogue)

Victoire !

Jean-Luc Mélenchon, Toulouse, 1er juin 2013

Nul n’est à l’abri d’une bonne surprise. Aussi Jean-Luc Mélenchon prépare-t-il dès maintenant le texte de l’allocution qu’il délivrera le soir du premier tour, alors que la France viendra d’apprendre – à sa plus complète stupéfaction – que le candidat de France Insoumise était arrivé en tête des suffrages. Mélenchon, comme à son habitude lorsqu’il prépare un discours, a jonché des œuvres complètes de Victor Hugo le sol de la pièce où il se tient. (Lire l'article)

Voter, ou pas

Élection du président de la République, 10 décembre 1848 - Liberté Egalité Fraternité

Il arrive que les grands esprits se rencontrent. Mais pas nécessairement pour partager les mêmes idées. Ainsi, la semaine dernière, dans un couloir sombre de la station Voltaire (ligne 9), lorsque le spectre d’Elisée Reclus se heurta à celui de Victor Hugo, les deux hommes se mirent à parler politique, puis élections présidentielles, et enfin suffrage universel. Ils eurent à peu près ce dialogue... (Lire le dialogue)

Réduction du stress

La 19e Conférence internationale sur la réduction du stress oxydant, la balance redox et les antioxydants s’est tenue la semaine dernière à Paris. Deux des congressistes, Franck et Gérard, sont rentrés à l’hôtel un peu éméchés. Ils ont regardé BFM d’un oeil vague en buvant les mignonnettes d’alcool du mini-bar, puis ils se sont mis à parler politique. (Lire l'article)

Il revient

François Hollande: "Il revient", une chronique d'Edouard Launet

Dimanche dernier, tard dans la soirée, François Hollande s’est fait ouvrir les portes du Panthéon. Il est descendu dans la crypte en demandant à son garde du corps de ne pas le suivre. Il est entré dans le caveau XXIV et s’est agenouillé devant le cercueil contenant les restes de Victor Hugo. Le micro Oktava MK-319 placé dans les lieux par les services secrets russes a capté ce monologue, que nous avons expurgé des passages ayant trait à l’usage de l’arme atomique. "Oh mon cher Victor Hugo, je ne sais pas, je ne sais plus. Dois-je y aller ou pas ?" (Lire l'article)

Exil

En exil sur Guernesey

Des indiscrétions recueillies par délibéré au café de l’Europe, 28 place Raphaël Elize à Sablé-sur-Sarthe, nous permettent d’affirmer que le couple Fillon se prépare à s’exiler sur l’île de Guernesey. Selon plusieurs clients habituels de l’établissement, François Fillon est entré dans le café hier soir aux alentours de 22h30. Il était passablement éméché. Il n’en a pas moins commandé un calva, que le patron a refusé de lui servir. Le candidat est alors entré dans une colère noire et s’est mis à haranguer la salle. (Lire l'article)

Cinématographie

Victor Hugo, Les Misérables, Bibliothèque nouvelle illustrée

Un chercheur pense avoir identifié Marcel Proust sur un film tourné lors d’un mariage à Paris en 1904. François Fillon a envoyé au Parquet national financier une vidéo sur laquelle on verrait son épouse Penelope travailler pour lui. Victor Hugo, qui, depuis la crypte du Panthéon, suit heure par heure cette campagne présidentielle, se passionne soudain pour le cinématographie, un art qui manquait cruellement à son temps. (Lire l'article)

Interview

Le 7 février, au lendemain de son acte de contrition et de ses "excuses", François Fillon partait à Troyes pour tenter de reprendre une campagne "normale". Las ! Il y fut accueilli par des militants communistes agitant une banderole sur laquelle on pouvait lire : "C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches." Une formule extraite de l’Homme qui rit. Victor Hugo est décidément omniprésent dans cette présidentielle. Nous sommes allés au Panthéon recueillir les commentaires du grand homme, mort et sans cesse déterré. (Lire l'article)

Exclusif : Penelope parle

Exclusif: Pénélope parle

Délibéré a eu accès à l’enregistrement de l’audition de Penelope Fillon par le parquet national financier, le 30 janvier. Elle répond ici aux questions d’un policier de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, chargé de l’enquête, dont nous avons préservé l’anonymat (d’autant que c’est lui qui nous a transmis la bande). (Lire l'article)

Hologramme

Jean-Luc Mélenchon et son hologramme

Le dimanche 5 février, Jean-Luc Mélenchon va se dédoubler. Le candidat de France Insoumise sera en meeting en chair et en os à Lyon, et simultanément présent à Aubervilliers … sous forme d’hologramme. Une grande première, s’est félicité Mélenchon qui a vanté une victoire de "l’esprit des sciences et du partage". Son porte-parole Alexis Corbière est beaucoup moins enthousiaste. (Lire l'article)

Cauchemar

© Glenn Francis, www.PacificProDigital.com

Emmanuel Macron a un sommeil agité ces jours-ci. Les bons sondages et ses envolées de fin de meeting lui donnent une légère hypertension et, surtout, il fait des cauchemars atroces. Le scénario en est toujours à peu près le même : Emmanuel a 16 ans, il est en Première au lycée jésuite de la Providence à Amiens ; au fond de la classe, il feuillette des revues pornos en bavardant avec un camarade lorsque, soudain, sa professeur de Français Brigitte Auzière (future Brigitte Macron) le rappelle vivement à l’ordre. (Lire l'article)

Liberté

“Liberté” par Edouard Launet

Jeudi 12 janvier 2017, 23h45. Large sourire aux lèvres, Benoît Hamon sort du plateau où le premier débat de la primaire de la Belle Alliance a réussi, grâce à la radio-télédiffusion et l’habileté rhétorique de ses participants, à endormir une partie de la France. Dans un coin du studio de la Plaine Saint-Denis, l’équipe de Hamon a succombé à cette séance d’hypnose nationale. (Lire l'article)

Travail

Intérieur nuit. Aurélie Filippetti vide le lave-vaisselle tandis que son compagnon Arnaud Montebourg déclame des vers devant le miroir de la cuisine. À la radio, un éditorialiste commente avec un soupçon d’ironie les derniers propos saillants du candidat à la primaire de la gauche. Lesquels furent, sur RTL : "Je suis un petit peu finalement comme Victor Hugo quand il exaltait 'le travail fier'. Moi, je crois à la société du travail parce que c'est l'outil de la dignité du citoyen." (Lire l'article)

Suffrage

Si, au Panthéon, le caveau de Victor Hugo est vide depuis près d’un mois, c’est parce que son locataire est parti à Guernesey. Si Hugo s’en est allé à Guernesey, c’est parce qu’il voulait retourner sur les lieux de son dernier exil. S’il voulait retrouver l’exil insulaire, c’est parce qu’il brûlait de contempler la mer à nouveau. (Lire l'article)

Poireaux

2017, Année terrible, une chronique d'Edouard Launet dans délibéré. Cette semaine: "Poireaux"

Hugo : Savez-vous quel est mon souhait le plus cher, mon vieux Dumas ? / Alexandre Dumas : Sortir de cette crypte ? / Hugo : Non. Manger des poireaux. / Dumas : Là où nous sommes, c’est par la racine qu’il faudra les manger. Mais je m’étonne que vous me parliez de poireaux quand, dehors, le chaos et le populisme semblent s’installer partout. (Lire l'article)

Un regard de biais sur l’Occupation

Les photographies d'Egon Pfender: un regard de biais sur l'Occupation. Photos recueillies par Valentin Schneider. Un article d'Edouard Launet

Un reportage de près de 1500 photos faites par un jeune soldat allemand durant toute la Seconde guerre mondiale, présentant l’Occupation en France (et dans les îles anglo-normandes) sous un angle très subjectif : c’est ce trésor inédit, réuni par un collectionneur privé, qu'a exhumé le jeune historien Valentin Schneider. Ce dernier a pu identifier le photographe (Egon Pfende), puis il a édité et documenté l’album. Le fruit de ce travail va être l’objet de quatre ouvrages, dont les deux premiers paraîtront en France le 15 novembre. Ce contre-champ de l’horreur occulte la rigueur de l’Occupation en en offrant une vision éminemment singulière et décalée.
(Voir les photos)

Harmonie

Marre de cette ambiance funèbre, de ces compagnons endormis, de ces couloirs humides, d’autant qu’il commence à faire vraiment froid en ce début novembre. L’esprit de Victor Hugo s’extrait de la crypte, puis du Panthéon. Il descend la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, entre dans le premier cybercafé venu et tombe, mais vraiment par hasard, sur Jean-Luc Mélenchon en plein discours. (Lire l'article)

Europe !

C’est jour de fête au Panthéon (la Toussaint…) et tout le monde est de sortie. Des groupes se sont formés dans les couloirs de la crypte ; les Grands hommes parlent de l’état du monde, de la tête des visiteurs, de leurs cendres froides. Victor s’approche d’un groupe où la discussion est particulièrement animée. 
Hugo : Jaurès, Perrin, Zay, Moulin : les quatre Jean réunis ! La volonté, la science, l’intelligence et le courage parlant de concert, comme c’est beau ! J’en pleurerais. De quoi discutiez-vous, les amis ? (Lire l'article)

Trahison

Caricature de Victor Hugo, représenté assis sur le Théâtre français et l'Académie française. Dessin de Benjamin paru dans le Panthéon charivarique en 1841.

Au Panthéon, la semaine dernière. Une voix : Hugo, le saviez-vous, on parle encore de vous dehors. / Hugo : Qui va là ? / La voix : Jacques-Germain Soufflot, pour vous servir. / Hugo : On vous a casé là, vous aussi ? Eh bien Soufflot laissez-moi vous dire que votre bâtiment est bien mal foutu et que l’on y gèle. / Soufflot : J’avais fait les plans d’une église, pas d’une nécropole. Je n’y suis pour rien. / Hugo : Je vous pardonne. Vous disiez qu’on parlait de moi ? (Lire l'article)

Christine Montalbetti pour Jean Echenoz

Christine Montalbetti, La vie est fait de ces toutes petites choses

La littérature contemporaine a peu de goût pour l’espace – celui des astronautes, des spationautes et des satellites, s’entend – et ce n’est guère étonnant dans le fond : peu de secrets de famille là-haut, pas d’incestes ni de souvenirs d’enfance plus doux, pas même d’histoires d’amour, du moins aucune qui ait été rendue publique (sous réserve d’inventaire). La dernière incursion notable dans l’orbite terrestre est celle que fit Jean Echenoz dans Nous Trois (1992, Minuit). Nous y voici aujourd’hui de retour grâce à La vie est faite de ces toutes petites choses (2016, POL) de Christine Montalbetti. (Lire l'article)

Érection

Erection... 2017, Année terrible. Une chronique d'Edouard Launet.

Au Panthéon, Voltaire se couche tard, ou se lève tôt, on ne sait. Toujours est-il que, la nuit dernière, c’est à quatre heures du matin qu’il s’en est allé frapper à la porte du caveau XXIV. Victor Hugo, en chemise, a ouvert. Hugo : Le grand Voltaire ! Quelle heureuse surprise ! Est-ce une insomnie qui vous amène ? Voltaire : Non, une érection. Je pensai à ma nièce et à la fameuse lettre que je lui ai écrite un jour, du temps où je bandais ferme encore.” (Lire l'article)

Fin de saison à Cabourg

Journées musicales Marcel Proust à Cabourg, 2016

Les lieux de pèlerinages proustiens n’offrent que ce qu’on y apporte, principalement des souvenirs de lecture. S’en aller à Cabourg (ou à Illiers-Combray, ou au 102 boulevard Haussmann) afin d’y retrouver les traces de Marcel Proust est une entreprise vouée à l’échec, tout comme serait illusoire d’aller chercher Homère sur les quais encombrés du Pirée contemporain. À Cabourg, seuls subsistent la belle lumière de la Manche, les mouettes, les cris d’enfants sur la plage et les “petits nuages roses au teint d'oeillet ou d'hydrangea”, ce qui n’est pas rien. Tous les deux ans, quelques notes de musique et conférences viennent enrichir cette polychromie : ce sont les Journées musicales Marcel Proust. (Lire l'article)

Géométrie

Crypte du Panthéon, 2 octobre 2016, vers 23 heures. Très agité, Victor Hugo fait irruption dans le caveau où repose Gaspard Monge. Hugo : “Dites donc Monge, vous qui êtes un peu mathématicien, pourriez-vous me dire quel genre d'algèbre se joue dans la primaire de la droite ?” Monge : “Non, mon cher Victor, il ne s'agit pas d’algèbre mais de géométrie. C’est même une géométrie assez simple puisque cantonnée à une seule dimension, celle de la droite.” (Lire l'article)

Guerre civile

Ce soir, Victor Hugo est de sortie. Petit nuage dodu de cendres, vapeur de défunt, brume de génie, il s’est glissé hors de son caveau pour aller voleter dans l’air humide de la crypte du Panthéon à la recherche d’un camarade à qui parler. Passant devant le cercueil de pierre où sont allongés les restes de Jean Jaurès, le poète entend ce dernier l’interpeller : “Salut mon vieux Victor. Nom de Dieu, as-tu lu l’interview d’Alain Juppé dans le Monde il y a quelques jours ?” Hugo :  “Bonsoir, Jean. Non, je ne l’ai pas lue, je ne reçois plus la presse. On parlait de moi ?” (Lire l'article)

Cerfs-volants

Victor Hugo n’a pas d’antipathie pour Jean-Luc Mélenchon. Mais, lisant et relisant la désormais célèbre interview que ce dernier a donné à Gala (celle de la salade au quinoa), le poète s’interroge. Qu’a donc voulu signifier Mélenchon en disant : “La cuisine est quelque chose de trop sérieux pour être confiée à Emmanuel Macron. C’est un cerf-volant : il vole haut mais on voit les ficelles” ? Hugo se tourne vers ses voisins de caveau Alexandre Dumas et Émile Zola : “Les amis, je crois que je vieillis. La politique du XXIème siècle m’échappe complètement…” (lire l'article)

Union

“Victor Hugo nous montre le chemin de la nouvelle France.” Le 21 août dernier à Frangy-en-Bresse, au terme de la grosse heure de discours qui formait l’écrin magnifique de sa candidature à l’élection présidentielle, Arnaud Montebourg s’est rangé sous la bannière du poète national. On s’attendait plutôt à l’entendre invoquer Jeanne d’Arc. Depuis que l’Archange saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite réunis lui ont annoncé qu’il avait un destin national, il laboure la Saône-et-Loire du Mont Beuvray jusqu’à Frangy-en-Bresse, levant des troupes pour bouter roidement la mondialisation hors du Royaume de France. (Lire l'article)

Navigation

“Ma destinée” (1867) Dessin de Victor Hugo Plume et lavis d'encre brune, gouache, sur papier vélin © Paris, Maison de Victor Hugo

“On ne fait pas rêver le peuple français avec des mesures techniques, des décrets. La France aujourd'hui doit se doter à nouveau d'un récit national.” Annonce quasi programmatique faite le 1er septembre par Emmanuel Macron lors de sa visite à la foire de Châlons-en-Champagne, où l’ancien ministre était venu dès le lendemain de son départ de Bercy pour “écouter la vraie vie des vrais gens”. On ne sait si cette enquête sociologique expresse à la foire a fourni à l’ex-banquier d’affaires suffisamment de matière pour nourrir son roman ; mais il est certain que le récit macronnien sera un fleuve allégorique charriant de grandioses métaphores. (Lire l'article)

Zoologie

Gustave Doré - La Génisse, la chèvre et la brebis en société avec le lion - "Zoologie", une chronique de l'année 2017 par Edouard Launet dans délibéré

“Même une chèvre gagnerait contre Hollande. S’il se soumet à la primaire, ce sera le Salon de l’agriculture tous les jours !” C’est avec ce propos de Gérard Filoche, recueilli par Le Point il y a quelques semaines, que la campagne des présidentielles a vraiment débuté. Car enfin quelqu’un traçait une authentique perspective d’avenir. Soudain 2017 résonne de mille cris joyeux, braiements et barrissements, glougloutements et bêlements. Ce n’est plus l’année d’apocalypse que nous redoutions tant, c’est la ferme des animaux. C’est une mêlée joyeuse que Victor Hugo lui-même avait pressentie. (Lire l'article)

Toots Thielemans, dernière note

Mort de l'harmoniciste belge Toots Thielemans (par Edouard Launet)

L’harmoniciste belge Toots Thielemans est décédé dans son sommeil à 94 ans, le lundi 22 août 2016. Ce musicien infiniment sensible et doué a joué avec Charlie Parker, Chet Baker, Miles Davis, Charlie Haden, Bill Evans, Ray Charles, Oscar Peterson, Joe Pass, Pepper Adams, Philip Catherine, Dizzy Gillespie, Ella Fitzgerald, Frank Sinatra, Elis Regina, et l’on en passe. Toots avait posé son harmonica il y a deux ans, se disant trop fatigué pour continuer à se produire sur scène. (Lire l'article)

30 millions d’ennemis

Courbet - Femme au perroquet

“‘Ne tire pas !’ : les mots d’un perroquet pourraient être utilisés dans un procès pour meurtre.” Le perroquet gris du Gabon est réputé bavard, intelligent et sociable. Il réclame cependant beaucoup d’attention et une alimentation étudiée. Par ailleurs, évitez de tuer quelqu’un en sa présence car il pourrait cafter. C’est le cas de Bud, perroquet depuis bientôt vingt ans, qui ne cesse de répéter “Don’t fucking shoot !” depuis que son propriétaire a été abattu de plusieurs coups de revolver. L’animal répète aussi – en y mettant les intonations – un dialogue qui ressemble fort à une dispute conjugale. La femme de la victime est ainsi la principale suspecte, et son sort repose entre les mains d’un procureur  qui n’exclut pas de faire témoigner le perroquet.  (Lire l'article)

Comme une vache espagnole

Gustave Courbet, Le Désespéré. “Après une opération chirurgicale, un Italien se réveille en parlant français.” Un fait divers analysé par Edouard Launet dans délibéré

Après une opération chirurgicale, un Italien se réveille en parlant français.”  Son cas a fait l'objet d'une étude publiée dans la revue Cortex où l’on découvre que l’homme parle un français très approximatif mais “avec un rythme rapide, en employant une intonation exagérée et en utilisant une prosodie de film faisant de lui la caricature d'un Français”. Tous les matins, au réveil, l’homme crie “Bonjour !” en ouvrant joyeusement les volets et se met à débiter des phrases dans la langue de Molière et Houellebecq devant sa famille désemparée. Cet Italien serait victime du syndrome de la langue étrangère. À ne pas confondre avec le syndrome de l’accent étranger, un peu plus fréquent. (Lire l'article)

Electroménager blanc, idées noires

Ferdinand Keller - Le Tombeau de Böcklin (1902) - Un fait divers analysé par Edouard Launet

Elle achète un congélateur et trouve un cadavre dedans.” Une Américaine de Caroline du nord rachète un congélateur à sa voisine qui s’apprête à déménager. Quelques jours plus tard, l’acheteuse ouvre l’appareil et découvre qu’il contient un cadavre, celui de la mère de la voisine. Ce sont des choses qui arrivent... En lisant le titre de cette dépêche de l'AFP, je me suis pris à rêver qu’il s’agissait d’un congélateur neuf, tout juste livré par un grand magasin d’électroménager. Il aurait été possible de tracer un parallèle avec le magnifique plan séquence qu’Alfred Hitchcock souhaitait glisser dans la Mort aux trousses. (Lire l'article)

Arts de la soupe et de la grimace

“La championne du monde de grimaces fait un malaise juste après la compétition”. Edouard Launet revient sur ce fait-divers dans délibéré. (Léonard de Vinci, La Joconde)

“La championne du monde de grimaces fait un malaise juste après la compétition.” Elle venait de quitter la scène après avoir été sacrée championne du monde de grimaces, dans la ville anglaise d’Egremont. Subitement Anne Woods s’est évanouie et a dû être hospitalisée. Elle est sortie de l’hôpital quelques heures plus tard. Peut-être y aura-t-il un suivi médical des athlètes à l'avenir. En revanche, il n’y aura pas de prochaine édition du championnat du monde de sauna. En 2010, sa onzième et dernière édition s’est soldée par la mort de l’un des deux finalistes et l’hospitalisation de l’autre dans un état grave. La vie du sportif de haut niveau, en toutes disciplines, n’est pas que fleurs et gloire. (Lire l'article)

Scène de ménage avec freezer

Francisco José de Goya y Lucientes, Nature morte à la tête de mouton © Musée du Louvre. Une chronique d'Edouard Launet

Une femme frappe son compagnon avec un steak.” C’est un dimanche après-midi morose en Louisiane, le ventilateur tourne, les marais grouillent de bruits étranges, Edith picole. Lorsqu’elle ouvre la porte du freezer pour y enfourner une nouvelle bouteille de Tequila Rose, cette femme de 47 ans s’aperçoit que son compagnon Jerry a rempli le frigo jusqu’à la gueule, au point que même une bouteille n’y entrera pas. En conséquence de quoi, Edith attrape un steak congelé et le lance de toutes ses forces sur Jerry. Il aura fallu plus d’un demi-siècle pour que l’attaque à la viande congelée passe de la fiction à la réalité. (Lire l'article)

Délices de l’hypnose

André Brouillet - Le Dr Charcot à la Salpêtrière (1887) - détail

“Un homme hypnotisé sur son canapé par une émission de télé !” (France Bleu Gascogne). Ce soir-là, TF1 diffusait “Stars sous hypnose”, émission dont le titre résume à peu près l’ambition. À Parentis-en-Born, village des Landes, un homme de 51 ans et sa femme regardaient s’agiter sur leur écran l’hypnotiseur de foire connu sous le nom de Messmer ainsi que diverses personnalités connues pour leur célébrité. C’était un samedi soir, quoi. Mais soudain la femme s’aperçoit que son mari a l’air ailleurs, il n’a plus aucune réaction, il semble comme endormi les yeux ouverts. Coup de téléphone affolé au SAMU. Les secours arrivent et constatent ceci : la victime a été hypnotisée par le téléviseur. (Lire l'article)

Anaphores, désillusions et constitutionnalité

Paul Delaroche - Napoléon à Fontainebleau le 31 mars 1814 (1840) - Musée de l'Armée

“‘À quoi sert François Hollande ?’ : L'étrange intitulé d'un examen de droit.” (20 Minutes). C’est jour de partiel de droit constitutionnel à la faculté de la Couronne, à Angoulême. Deux questions, au choix, sont proposées aux étudiants. La première porte sur le rôle du Conseil constitutionnel dans la formation du bloc de constitutionnalité. Pffff ... La seconde : “À quoi sert François Hollande ?”. Ainsi posée, la question porte en elle sa réponse (“à rien !”) tant elle ressemble au titre de couverture d’un hebdomadaire qui aurait décidé de se farcir méthodiquement le Président. Après avoir fait rire l’amphithéâtre, la question a fait glousser les réseaux sociaux. (Lire l'article)

Travaux à prévoir

“Découverte de trois nouvelles planètes ’potentiellement habitables’ .” Cet intitulé semble relever des pages Sciences plus que de celles des faits divers. Erreur ! Le“potentiellement habitables” fait toute la différence. Car que nous annonce cette formule spectaculaire ? Qu’une fois que nous aurons fini de cochonner la Terre, nous pourrons toujours aller nous replier sur une de ces trois patries de rechange, lesquelles semblent déjà disposer du téléphone et de l’eau courante. On a hâte. Sauf qu'elles gravitent à 39 années-lumière de chez nous. En embarquant sur une sonde interplanétaire voyageant à 17 km par seconde, il faudrait environ 700 000 ans pour couvrir la distance. Cela rend ces astres déjà nettement moins habitables... (Lire l'article)

Ils sont là

Giotto, Lamentation sur le Christ mort (détail)

“Le passager d’un ‘cigare volant’ qui a donné l'accolade à un paysan corrézien n'avait rien d'anormal.” (Nord-Éclair) En 1954 s’est abattue sur la planète une véritable pluie d’ovnis. En France, plusieurs centaines de témoignages furent recueillis par la presse et la gendarmerie, en particulier durant l’automne. Si bien que les soucoupes et cigares volants se pointèrent presque quotidiennement dans les journaux et même dans le débat politique. Relire les journaux de ce fameux automne 1954 laisse pantois. La Croix allait jusqu’à annoncer le 2 novembre : “Un technicien américain révèle : ‘J'ai participé à la capture d'une soucoupe. Mais le pilote s'est échappé à bord d'un ’cigare’ de sauvetage !’ ” (Lire l'article)

L’arme chimique comme œuvre d’art

Jacques Louis David - Lavoisier et sa femme (MetMuseum) 1788

“Un gaz potentiellement dangereux s'échappait d'œuvres de Damien Hirst.” En 2013, près d’un demi-million de personnes ont visité la rétrospective Damien Hirst à la Tate Modern de Londres. J’en faisais partie, et je me suis demandé en sortant pourquoi je me sentais vaguement écœuré. Or voilà qu’un article tout juste publié dans la revue Analytical Methods suggère une piste : ses auteurs ont testé lors de la rétrospective londonienne un nouveau type de capteurs grâce auxquels ils ont repéré dans l’air un taux de formol dix fois supérieur à la norme autorisée. La faute aux œuvres croquignolettes de Hirst comme Away from the Flock et Mother and Child (Divided) exhibant des animaux plongés dans du formol. (Lire l'article)

Théologie de l’égouttoir à pâtes

James Ensor, Carnaval en Flandres

“Le tribunal refuse au Monstre en Spaghettis Volant le statut de ‘Dieu’.” Un tribunal fédéral américain a rendu un jugement de seize pages pour dénier au culte du “Flying Spaghetti Monster”, alias “His Flying Noodliness”, le statut de religion. Résumons l’affaire. Un homme emprisonné dans un pénitencier du Nebraska a porté plainte contre l’établissement au motif que celui-ci ne le laissait pas pratiquer librement sa religion, le pastafarisme – ou FSMisme (pour Flying Spaghetti Monsterism) – alors que ses co-détenus chrétiens ou musulmans étaient libres de pratiquer la leur. (Lire l'article)

Brosses à dents et autres aliments

Le Caravage, L'arracheur de dent

Un chirurgien trouve dix-huit brosses à dents dans l'estomac du patient.” Il est important de bien se brosser les dents du fond, mais l’exercice a ses limites, qui sont celles de l’estomac. Dix-huit brosses semble être un maximum ; en tout cas, c’est un nouveau record. On sait peu de choses du patient, hormis qu’il a survécu. Voilà un miraculé. Il n'empêche que la brosse à dents est un des accessoires transitionnels du fait divers. Elle s’est déjà illustrée dans quantité d’affaires surprenantes. (Lire l'article)

Dernier train pour l’enfer

“Sud-Ouest : deux personnes se suicident en se jetant sous le même train.” Que deux personnes se jettent sous le même train, en l'occurrence le Corail Bordeaux-Marseille, à quelques kilomètres d’intervalle, est-ce là une mesure de l’état d’abattement de ce pays ou bien une dramatique coïncidence ? En France, plusieurs centaines de personnes se suicident chaque année sur les voies ferrées : plus de 500 en 2012, presque deux par jour. Cependant il y a ligne et ligne, et celle du Corail Intercité 4655 semble traverser des territoires particulièrement sinistrés. (Lire l'article)

Politique de la cinquième dimension

Van Gogh - La nuit étoilée (1889)

“Hillary Clinton rendra publiques toutes les informations sur les OVNI si elle est élue.” Une voix est une voix, alors pourquoi ne pas tenter de récupérer jusqu’à celles des gens qui croient aux Martiens plus qu’en la politique ? On constate une curieuse corrélation entre la désaffection pour le politique et le regain d’intérêt pour les OVNI. Le phénomène est manifeste en France, où, depuis 2007, le nombre d’observations d’objets volants non identifiés a explosé.  (Lire l'article)

Nouvelles perspectives du marché chinois

“Il vend son bébé en ligne pour s'acheter un iPhone.” Il vend son bébé, soit. Il le vend en ligne, c’est original. Il le vend pour s’acheter un iPhone, c’est un fait divers. La transaction a eu lieu en Chine, pays qui produit chaque année beaucoup de bébés et plus encore d’iPhones. Trop de bébés, hélas, et pas assez d’iPhones, deux fois hélas. Surproduction d’un côté, sous-production de l’autre : les lois du marché étant ce qu’elles sont, on s’attend à ce que demain il faille vendre deux bébés pour obtenir un iPhone. Sera-ce alors deux fois plus choquant ? (Lire l'article)

Le pont, les brutes et le traînant

“Saute, on n'a pas que ça à faire.” Deux automobilistes turques se sont retrouvées devant un tribunal d’Istanbul pour avoir houspillé un candidat au suicide trop hésitant. L’homme menaçait de sauter depuis l’un des deux ponts qui, à Istanbul, enjambent le détroit du Bosphore. Toutefois, comme ce genre de décision se réfléchit longuement, surtout quand on a 64 mètres de vide sous les pieds, la menace s’est faite de plus en plus vague et un embouteillage a fini par se former sur le pont. Si bien que les conductrices sont sorties de leur véhicule en hurlant : “On n’a pas que ça à faire. Mais saute à la fin !” L’injonction semble avoir été décisive puisque l’homme a plongé peu après. (Lire l'article)

Autoportrait au revolver

“Il se fait un selfie avec un revolver et se tue accidentellement.” Ce n’est pas que cet homme ait pris son revolver pour un smartphone. Non, il avait le premier dans une main et le second dans l’autre, les deux braqués sur sa tête. Il a déclenché les deux simultanément, ignorant que l’arme était chargée. Résultat : un mort et une photo pas terrible. Cette mauvaise plaisanterie a eu lieu aux États-Unis, dans l’État de Washington, et ce n’était pas la première du genre puisque, quelques mois plus tôt, un jeune Texan s’était tué de la même manière. L’autoportrait mortel n’est cependant pas une spécialité américaine mais indienne. Le Washington Post nous apprend en effet que c’est en Inde que l’on se tue le plus en se photographiant. (Lire l'article)

Représentation unique, ou le suicide comme spectacle

“Un acteur japonais tué d'un coup de sabre en pleine répétition.” L’affaire n’aurait sans doute pas fait autant de bruit autour de la planète si, quelque jours auparavant lors d’une représentation théâtrale à Pise, un acteur italien n’était mort lors d’une fausse scène de pendaison qui s’est terminée par une vraie strangulation. Loi des séries ? Ce genre d’accidents frappe l’opinion car les morts non simulées surgissant dans le cadre de spectacles nous font pénétrer dans une zone trouble où s’ébattent de concert Eros, Thanatos et Dionysos. (Lire l'article)

Glaçon fatal

“150 000 manchots meurent à cause d’un iceberg.”Le manchot est un oiseau très mal foutu qui ne sait même pas voler. Il eût fait un meilleur poisson puisqu’il est excellent nageur. C’est d’ailleurs sous l’eau que cet animal trouve sa nourriture. Là est le problème : si vous coupez l’accès à la mer à une colonie de manchots, celle-ci va s’étioler. Imaginez par exemple qu’un énorme iceberg vienne se souder à la banquise sur laquelle s’ébattent nos amis : tout à coup le trajet vers le garde-manger va se trouver considérablement allongé. Eh bien c’est précisément ce qui est arrivé à une colonie de Commonwealth Bay (au sud de la Nouvelle Zélande). (Lire l'article)

Saison 2, épisode 1: Albertine n’a pas la chatte en feu

“Jaloux, il met le feu au chat de sa compagne et le jette par la fenêtre.” Il était jaloux, donc suspicieux et même franchement inquisiteur. Elle a refusé de lui laisser consulter les appels qu'elle avait passés et reçus sur son téléphone portable. Il s’est énervé... La jalousie et ses développements sont le carburant d’un nombre incalculable de romans. Ah si les portables avaient existé à l’époque de Marcel Proust, que de raffinements supplémentaires il eût pu apporter à son oeuvre ! (Lire la suite)

Ramène donc ta science

Bâtir un spectacle à partir d’informations scientifiques, faire de la connaissance un divertissement, amener du complexe jusque sur le devant de la scène sont des entreprises éminemment casse-gueule. Aussi est-il surprenant de voir aujourd’hui de plus en plus de créateurs aller puiser dans des sujets technico-scientifiques ou économiques la matière de leurs productions. Plus surprenant encore est de constater que les réussites sont de moins en moins rares. La preuve avec Adam McKay, Jérôme Ferrari, Jean-François Peyret, David Wahl, Jean-Yves Jouannais, Frédéric Ferrer, Alexandre Astier ou Sébastien Barrier. (Lire la suite)

Une belle pomme et une bonne pomme

Jean-François Millet, L'Angelus (Musée d'Orsay)

“La photo d’une pomme de terre vendue 1 million d’euros.” En règle générale, les records de vente dans le secteur des arts plastiques sont signalés au sein des rubriques Culture. Celui-ci a surgi dans les pages de faits divers. Il est vrai qu’une patate vendue un million d’euros, ça semble relever de la friponnerie. Et il est bien possible que cela en soit une. Le deal a été conclu au domicile parisien du photographe irlandais Kevin Abosch, lors d’un dîner que l’on imagine arrosé. (Lire la suite)

Le coup de la pompe

Leandro Bassano, Pénélope défaisant son ouvrage (Musée des Beaux-Arts de Rennes)

“Il oublie sa femme à la station-service et ne s'en aperçoit qu'après 100 km.” L'incident n'est pas rare. En effet, on peut oublier quantité de choses près d’une pompe à essence ou sur une aire d’autoroute : ses enfants, sa femme, son mari, son chien, son portefeuille, sa tête (rarement sa voiture). Quoi qu'il en soit, ce beau fait divers sans sang ni sexe ni violences a rapidement fait le tour du monde, probablement parce qu’il encapsulait en peu de mots les difficultés de la vie de couple. (Lire la suite)

Arme blanche et misère noire

Daniele da Volterra - David et Goliath (verso) - ca.1555 - Musée du Louvre, Paris

“Il sort un plus gros couteau que son agresseur.” D’abord, admirons de ce titre la belle économie de moyens : en quelques mots, nous avons le champ et le contrechamp, le pile et le face ainsi que la monnaie de la pièce. Il est question ici de l’attaque d’une petite épicerie de Fall River dans le Massachusetts, avec défense héroïque de son propriétaire machette en main et fuite piteuse de l’agresseur armé d’un poignard juste un peu plus petit. Et interrogeons-nous sur la scène elle-même, où se trouve résumée toute la misère du monde occidental. (Lire la suite)

Un poison nommé culture française

M.A.S., Contre les Français : de l’influence néfaste exercée par la culture française, traduit de l'espagnol par Philippe Thureau-Dangin, Éditions Exils, 2015

Les éditions Exils publient la traduction française d'un pamphlet espagnol datant de 1980. Où l'auteur tire à boulets rouges sur la culture française : “J'en suis arrivé peu à peu à la certitude que le pire malheur, parmi tous les malheurs qui ont affecté la culture européenne, est qu’un pays aussi peuplé que la France se soit trouvé presque exactement au centre du continent.” De Corneille à Sartre en passant par Voltaire ou Flaubert, aucune icône n'échappe au canardage, étayé par une citation de Schopenhauer : “De même que l’Asie a les tigres, l’Afrique les singes, nous autres, en Europe, nous avons les Français.” Qui aime bien châtie bien? (Lire la suite)

Essai d’anthropologie structurale autour d’un réveillon stéphanois

Adriaen van Utrecht - Nature morte (1644) - Rijksmuseum Amsterdam

Saint-­Etienne : elle part avec les cendres du chien, il l'agresse à la fourchette.” Nous tenons ici un spécimen exceptionnel de fait divers du type “X fait ceci, Y fait cela”, où cela est censé être une forme de réponse à ceci, et X un individu peu susceptible de passer ses prochaines vacances avec Y. Dans le cas présent, c'est un réveillon de Noël qui tourne mal. (Lire la suite)

Le labo Dromesko

À qui n’a jamais assisté à un spectacle de la compagnie Dromesko, il ne faudrait rien dire sinon d’aller y voir, et pour les Parisiens ça tombe plutôt bien : la dernière création, Le jour du grand jour, est actuellement à l’affiche du Montfort avant d’être à celle du 104 en février. C’est parfois drôle, souvent émouvant, toujours juste. Chacune des scènes s’apparente au développement d’une photo. L’image reste longtemps dans le bain, car le temps de Dromesko prend son temps. Ce mélange de burlesque et de poésie fait monter progressivement chez le spectateur un mélange d’émotions dont il se demande laquelle est la bonne. La chute est rarement celle que l’on avait anticipée. Donc voilà, allez-y, vous ne le regretterez pas. (Lire la suite)

À la troisième taupe

Chen Hongshou (1598-1652): “Scholars in a garden” - The Cleveland Museum of Art

“Mystérieux vols de pétards antitaupes dans le Rhône.” En quelques semaines, une vingtaine de magasins d’une chaîne spécialisée dans le jardinage se sont vu délestés de dispositifs anti-taupes à base de pétards. Dangereux maniaque ? Offensive anti-taupe d’envergure mené par quelque propriétaire désargenté d’un vaste parc infesté de galeries et de taupinières ? Opération préventive des taupes elles-mêmes ? Terroristes en manque de détonateurs ? La police judiciaire, en charge de l’affaire, est pour l’heure réduite à quia. (Lire la suite)

Sexualité à pâte molle

léonard de vinci leonardo salvator mundi edouard launet camembert

“Agressée sexuellement alors qu'elle choisissait un camembert au supermarché.” La jeune femme était au rayon fromages d’une grande surface de Cagnes-sur-Mer, tâtant mollement un camembert pour en estimer la bonne date de consommation lorsque, s’approchant par derrière, “un homme s’est permis un geste déplacé avec son index qu’il a placé dans le fessier de sa victime” a relaté Var Matin, le quotidien reprenant probablement ici les termes du rapport de police. Si la nature exacte du geste reste floue, la qualification d’agression sexuelle peut assurément être retenue. (Lire la suite)

Sociologie avec chat et bougies

“Pau : une fête de famille finit en bagarre générale à cause du chat.” C’est l’anniversaire d’une jeune fille, la famille est réunie, l’alcool coule comme un torrent. Le chat du foyer monte sur la table. Le père de la jeune fille l’en fait prestement descendre. Ça ne plaît pas à l'oncle, qui frappe le père. La mère intervient, elle se fait gifler. Dans la mêlée, la grand-mère se retrouve avec un oeil poché. La nièce  attrape une bouteille et la fracasse sur la tête de l’oncle. À 22h45, les policiers débarquent pour siffler la fin de partie. Tout est mal qui finit mal, mais ç’aurait être pu être bien pire. (Lire la suite)

Physique expérimentale

newton blake viol gravité physique fait divers

“Le présumé violeur se défend : ‘J'ai trébuché et je l'ai pénétrée par accident’.” À Londres, un riche promoteur immobilier saoudien passait la soirée avec des nymphettes lorsque soudain, c’est idiot, il a perdu l’équilibre et pénétré l’une d’elles en tombant. C’est du moins sa version, qu’il a soutenue mordicus. L’autre version, celle de la victime (et du sens commun), était qu’il s’agissait d’un viol pur et simple. Inutile de dire que l’affaire a régalé la presse britannique. Qu'en dit la science ? (Lire la suite)

Le mystère Benzema

Christoph Weiditz Trachtenbuch Benzema sex-tape football

“Sex-tape : Benzema n'est plus sélectionnable.” N’est-ce pas là un énoncé formidablement singulier et synthétique, au point d’en être obscur ? Nous l’exhumons de coupures de presse datant d’il y a plus de trois siècles, c’est-à-dire juste avant que la planète n’entre dans l’épisode dit du Grand Chaos Post-Libéral (GCPL). Cette petite phrase mystérieuse a servi de titre à plusieurs articulets parus en décembre 2015, à la lecture desquels la perplexité va croissante. (Lire la suite)

Écrigraphie et phototure

Tiens, c’est Virginia Woolf, se dit-on en apercevant l’affiche de l’exposition “Qui a peur des femmes photographes ?” présentée conjointement par l’Orangerie et le Musée d’Orsay. On se dit ça parce que la ressemblance entre la femme de l’affiche et l’écrivain est frappante, et que par ailleurs le titre de l’expo rappelle celui de la pièce d’Edward Albee, Qui a peur de Virginia Woolf ?. Mauvaise pioche pourtant : la femme de l’affiche s’appelle Mrs Herbert Duckworth. Mais bonne pioche quand même car cette Mrs Duckworth se trouve être la mère de Virginia. Ajoutons à cela que l’auteur de la photo, Julia Margaret Cameron, est la grand-tante de l’écrivain. Nous avons donc une belle affaire de famille. (Lire la suite)

Géographie au péril de la mer

mont saint-michel isabey bretagne normandie

“Un manuel scolaire situe le Mont-Saint-Michel en Bretagne.” L’affaire a fait un beau barouf. Quelques Normands se sont en effet sentis spoliés. Ah bon. Il se trouve donc des gens pour revendiquer bec et ongles le supermarché à souvenirs et à omelettes de la mère Machin. Appelons-en à la sagesse de la science, ouvrons les livres d’histoire, de géographie et de droit pour sortir de cette guerre picrocholine. (Lire la suite)

Expectorations fatales

fait-divers crachat science jet d'eau hubert robert

“Il tombe du troisième étage en crachant sur la police.” La soirée était très arrosée. Pour amuser ses copains, l’homme de 27 ans a pris son élan pour mollarder sur un véhicule de police qui passait devant l’immeuble. Trop d’élan, puisqu’il est passé par la fenêtre. Des taillis ont amorti la chute. Bilan de l’attentat : quelques fractures, des policiers très surpris et un contrôle d’identité pour tous les participants à la fête. Mais quelle est donc la meilleure méthode pour cracher loin ? La littérature scientifique ne s'est guère penchée sur le sujet. La recherche aurait pourtant les moyens de nous éclairer. (Lire la suite)

Les épinards de Darwin

arcimboldo épinards légumes

“Elle porte plainte parce que son ex-conjoint oblige ses enfants à manger des légumes.” Oui, cette mère de famille reprochait à son ancien compagnon de forcer leur progéniture à manger haricots, concombres, brocolis, courgettes, épinards, endives, salsifis et autres vertes horreurs. La plainte, déposée à la gendarmerie de Briec dans le Finistère, n’a eu aucune suite : le parquet ne l'a pas jugée recevable car, pour les services du procureur, être obligé d'ingurgiter des légumes n'est pas assimilable à un acte de violence, du moins tant que ça ne passe pas par un entonnoir. L'Organisation mondiale de la santé elle-même ne préconise-t-elle pas de consommer cinq fruits et légumes par jour ? (Lire la suite)

Évaporation quantique

Fra Angelico - Résurrection du Christ - Couvent San Marco, Florence

“Un homme disparaît sur un ferry entre Douvres et Calais.” Quand le bateau est arrivé dans le port français, tous les passagers enregistrés sont descendus du bateau à l’exception d’un Espagnol de 49 ans. Son corps n’a pas été retrouvé à ce jour. Le cas est loin d'être isolé. Prenez Ettore Majorana. Ce physicien sicilien, parmi les plus brillants du XXe siècle, semble s’être évaporé dans la nuit du 27 au 28 mars 1938 alors qu’il voyageait sur un un ferry entre Palerme et Naples. Suicide ? Enlèvement ? Assassinat ? Fuite ? Soixante-dix ans plus tard, un autre physicien, ukrainien cette fois, a proposé une autre hypothèse : Ettore Majorana se serait autoexpédié dans un monde parallèle. (Lire la suite)

Eros Hugo

“Baigneuses au lac”, de Félix-Jacques Moulin, daguerréotype, pose directe sur cuivre argenté, de Félix-Jacques Moulin

Baigneuses au lac : ce daguerréotype, et quelques autres, valurent au sieur Félix-Jacques Moulin (1802-1879) de passer un mois en prison pour outrage aux bonnes moeurs. En tout cas, à peine née, la photo s’intéressait déjà au corps de la femme. On eût été surpris qu’il en fût autrement. Il est amusant de noter que Moulin est né la même année que Victor Hugo, lequel s’y intéressait aussi beaucoup, aux corps des femmes. Il n’est donc pas absurde de retrouver quatre images du photographe précurseur de l’érotisme dans l’exposition “Eros Hugo” qui vient d’ouvrir à la maison Victor Hugo de la place des Vosges. (Lire la suite)

Confins de la linguistique

Munch, "Le Cri" (1893)

“Accusé de vol par un vigile, il se met tout nu dans le magasin et hurle ‘Je te crève, sale enculé de nègre’”. L’incident s’est produit dans un magasin de sports de Toulouse. L’homme sortait de la boutique lorsqu'un agent de sécurité, qui venait de découvrir un antivol cassé, lui a demandé de revenir. Le client très aviné s’est alors emporté. Les injures et insultes sont un champ de recherche très fécond en sciences du langage. Y est consacré depuis une trentaine années un nombre croissant de colloques et d’articles savants, ainsi qu’une revue. (Lire la suite)

Examen d’examen de conduite

Claude Gillot - Les deux carrosses

“Elle fonce dans la vitrine de l'auto-école lors de son examen de conduite.” Ce dramatique échec s’est produit à Bellevue, dans l'état de Washington (États-Unis). De retour de l’examen, la candidate aurait confondu pédales d’accélérateur et de frein, si bien qu’elle a expédié le véhicule dans la devanture de l’auto-école. L’erreur a été éliminatoire mais il n'y a pas eu de blessés. Chaque année en France, des dizaines de véhicules finissent leur course dans une vitrine : un phénomène qui reste étrangement peu exploré par la recherche scientifique. (Lire la suite)

Surf de l’ornithorynque

“Norvège : il s’évade de prison sur une planche de surf.” Norvège, surf et prison sont trois mots qu’il semblait difficile de réunir dans une même phrase. C’était sans compter la soif de liberté d’un détenu de la prison-modèle de Bastoy, établissement implanté sur l’île du même nom dans le fjord d’Oslo. Le type s’est fait la belle en ramant avec une pelle de plage en plastique. Ce fait-divers oxymorique permet de rêver à d’autres faits-divers tout aussi improbables. (Lire la suite)

Hélicozoologie

“Gers : soixante pintades meurent paniquées par un survol d’hélicoptères de combat.” C’était dans le village de Mormès, entre Auch et Mont-de-Marsan. Les hélicoptères venaient de la base de Pau. Ils n’ont pas eu à tirer un seul missile puisque le bruit a suffi à neutraliser l’ennemi. Les pintades, effrayées, se sont ruées contre le grillage où beaucoup ont péri étouffées. L’éleveur a porté plainte. L’affaire nous en rappelle une autre : une histoire de manchots tombant à la renverse lorsque des avions les survolent. (Lire la suite)

Un couple assommant

dispute couple meurtre

“Elle ne cuisinait que des pâtes depuis un mois, il la tue à coups de marteau.” Ce drame affreux s’est déroulé en Turquie à Trabzon, ville née sur les ruines de l’ancienne Trébizonde. “Elle ne s'intéressait plus à moi, c'était insupportable. Depuis un mois, elle ne cuisinait que des nouilles”, a déclaré le mari à la police, qui l’a rapporté à l’agence nationale Anatolie, laquelle a été reprise par l’AFP. C’est à peu près tout ce que l’on sait de l’affaire. Le reste, il faut bien l’imaginer. (Lire la suite)

Cheval de paix

cheval afghanistan Majid Saeedi photoreporter Saint-Brieuc

Il arrive que l’on aime une photo pour de mauvaises raisons, par exemple parce que l’on y voit des choses qui n’y sont pas. J’ai aimé cette image, en l’apercevant de loin, parce que j’y voyais la mer. Une mer des côtes africaines. Puis je me suis approché. Ce n’était pas l’Afrique, et encore moins la mer. C’était l’Afghanistan. L’image fait partie d’une série – intitulée La Vie en temps de guerre  actuellement exposée à Saint-Brieuc dans le cadre du festival Photoreporter. Elle a été captée par le photographe iranien Majid Saeedi (...)

Feu à volonté

“États-Unis : une fillette de 8 ans abattue par un garçon de 11 ans.” C’est peut-être une nouvelle forme de record, car en ajoutant l’âge de la victime à celle du tireur, on ne dépasse pas dix-neuf. Il ne s’agissait même pas ici d’un accident. La fillette jouait dehors lorsque son jeune voisin lui a demandé de voir son chiot. Elle a refusé, il a sorti une arme et tiré. Ça se passe comme ça dans le Tennessee. Chez nous, on attend généralement l’âge de la puberté avant d’arroser le voisinage à la kalachnikov. La vieille Europe n’est-elle pas le berceau de la civilisation ? (Lire la suite)

Ils se sont dit ouille !

ouille mariage fait-divers Edouard Launet

“Il découvre le visage de sa fiancée et court se suicider”La vie conjugale n’est pas un long fleuve sans crues mais, en règle générale, les gros problèmes ne surgissent pas avant quelques mois, ou quelques années. Dans le cas présent, tout a déraillé le jour de la noce. C’était en Chine, le mariage avait été “arrangé”, si bien que l’époux a découvert l’épouse au moment de la cérémonie. Le mariage est une institution qui n’a pas fini de régaler les ethnologues et les faits-diversiers. (Lire l'article)

Suicides assistés

suicides assistés fait-divers edouard launet

“Chine : il tente de suicider en sautant d’un immeuble, tombe sur un cycliste qui en meurt, et remonte pour recommencer”. Cette affaire singulière a eu pour cadre une rue de Shantou. Peu avant, une femme avait été blessée par la chute d'un désespéré qui, lui, ne s’était pas raté. L’autre singularité de ces drames est qu’ils ont été captés par des caméras. La profusion des smartphones et des réseaux de télésurveillance fait que ce genre de faits-divers peut désormais régaler la planète entière. (Lire l'article)

Le gâteau qui venait de l’espace

“Il fait manger un gâteau au cannabis à ses collègues.” Pendant la pause matinale, les employés d’un supermarché d’Eure-et-Loir se sont retrouvés autour d’un gâteau au chocolat confectionné par le titulaire du rayon boucherie. Une vingtaine de minutes plus tard, ils ont commencé à se sentir tout bizarre. Le boucher a avoué : il avait mis un peu de shit ddans son gâteau. “Par dépit amoureux” a-t-il expliqué avant d'écoper de huit mois avec sursis et 1 500 euros d’amende. Cela fait cher le chagrin d’amour. (Lire l'article)

Alchimie amusante

“Ils vendaient une ‘potion magique’ pour changer du papier en dollars.” La police russe a arrêté deux Centrafricains qui tentaient d’écouler une “potion magique” présentée comme capable de transformer du simple papier en billets de 100 dollars. Pour faire croire à cette alchimie fiduciaire, les escrocs versaient devant les badauds un liquide sur une feuille de papier noir puis, avec une habilité de maîtres de bonneteau,  substituaient à la feuille un vrai billet. Ils proposaient ensuite aux gens d’aller vérifier son authenticité auprès d'une banque. Miracle ! (Lire l'article)

Ressuscite, bouge et meurs

“Une adolescente déclarée morte se réveille dans son cercueil et meurt étouffée.” La jeune femme venait de se marier, un malaise l’avait expédiée au cimetière. Alors qu’il se recueillait devant la tombe, le mari a entendu de drôles de bruits. Le temps d’ouvrir, la jeune fille était déjà repartie de l’autre côté des ténèbres, faute d’oxygène. Come-back dramatiquement raté, unique en son genre. Mais il n’est pas si rare que des gens vivants se retrouvent coincés entre quatre planches. (Lire l'article)

Envol et chute d’une saucisse

“Des collégiens envoient une saucisse de Morteau dans la stratosphère.” L'expérience était menée par le club scientifique du collège Saint-Exupéry de Beaucourt (Territoire-de-Belfort). C'est un ballon-sonde qui a propulsé la charcuterie à plus de 30.000 mètres d’altitude. L’expérience était sponsorisée par l'Association de défense et promotion des charcuteries et salaisons de Franche-Comté, qui a promis son poids en saucisses à celui qui retrouvera la saucisse volante. (Lire la suite)

Écrits d’horreur

“Il décapite sa femme et ses deux chiens avant de se crever un œil et de se couper une main.” C’est ce qui s’appelle faire les choses en grand. Le policier de Phoenix (Arizona) qui est arrivé le premier sur la scène de ce grand guignol a eu du mal à s’en remettre. Le charcuteur, lui, a atterri assez naturellement dans un service de psychiatrie. Sa première comparution devant le juge, filmée et diffusée sur Internet car nous sommes au XXIe siècle, aurait sa place dans une parodie de film d’horreur. (Lire l'article)

Bricolage fatal

“Pour se venger de sa mère, il tue son chat à coups de marteau.” Un fait divers, c’est d’abord un titre. Qui, en général, suffit à donner une idée précise de l’affaire. Nous tenons ici un cas remarquable de concision. Une mère, un fils, un chat, un marteau. À partir de ces quatre éléments et de deux verbes (venger et tuer), il est possible de développer une combinatoire extrêmement riche, dont tous les produits n’auront cependant pas la même plausibilité. (Lire l'article)

Chemin de croix

“Nu, Jesús vole une voiture de police.” Le type en question, Tarango de son nom de famille, était assis en tenue d’Adam dans une rue de Clovis, au Nouveau Mexique. Un policier arrive, sort de son véhicule et demande à Jesús Tarango d’aller s’asseoir ailleurs. Et de se couvrir un peu par la même occasion. Mais Jesús saute dans la voiture du flic et s’enfuit. Jésus (l’autre) aurait-il pu échapper à la crucifixion si les Romains avaient été aussi étourdis que la police du Nouveau Mexique ? Et le Messie était-il nu sur la croix ? (Lire l'article)

Barreau au bureau

“Pendant 6 mois, elle a bu sans le savoir le sperme de son collègue.” Depuis un bout de temps, cette Américaine trouvait que son café avait un drôle de goût. Puis un jour elle a surpris le collègue en train d'éjaculer dans sa tasse. Croyez-le ou non, la masturbation sur le lieu de travail est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre dans les revues de droit, de médecine, de psychiatrie et de management. (Lire l'article)

Retour à l’envoyeur

“Un soldat américain décède en Irak touché à la tête par une balle retombant du ciel.” Il arrive que, dans de grands moments de joie, certains se saisissent d’une Kalachnikov et tirent follement des coups de feu en l’air. La pratique n’est pas sans danger : une balle peut retomber sur la tête de quelqu’un. Et ces balles “lentes”, qui bourdonnent comme des frelons, font des dégâts considérables quand elles touchent le crâne. (Lire l'article)

Copulation redirigée

Il meurt en plein acte sexuel avec un épouvantail”. Chez l’animal, la copulation sans femelle n’est pas rare. Ce comportement baptisé “copulation redirigée” a été particulièrement étudié chez l’oiseau. L’homme sans femelle préfère généralement –pardonnez la trivialité– se la coincer dans un radiateur ou dans un goulot de bouteille. (Lire l'article)

Sots à la perche

“Il meurt foudroyé à cause de sa perche à selfie.” Très mauvaise idée de déployer une perche à selfie quand le tonnerre gronde, sauf à vouloir laisser une photo-souvenir de son suicide. Le selfie, ses motivations et ses accessoires sont entrés dans le champ des sciences sociales juste avant d’envahir la rubrique des faits divers. Dans les revues savantes de toute la planète, ce renouveau du mythe de Narcisse a fait rouler un torrent d’encre qu’il n’est pas illégitime de qualifier d’impétueux. (Lire l'article)

Ultime repas

Un python meurt après avoir avalé un porc-épic”. Ce repas difficile a eu pour cadre un parc naturel d’Afrique du Sud, sous les yeux de visiteurs éberlués qui ne mangeront sans doute plus un oursin de leur vie. L'affaire a mal tourné parce que l’animal a été stressé par les visiteurs du parc au moment de la digestion. Et quand un serpent est stressé, il régurgite sa proie pour fuir. Problème : vomir un porc-épic à rebrousse-poil (à rebrousse-piquant plus exactement) nuit gravement au tube digestif. L’agonie a duré six jours. (Lire l'article)

Décollage immédiat

Dans l'avion, elle surprend son voisin en train de rédiger une lettre de suicide”.  L’avion n’avait pas encore décollé de l’aéroport de San Francisco. Destination Austin, Texas. 108 passagers à bord, dont l’un, à peine assis, s’était mis à griffonner nerveusement dans un carnet vert à spirale. Sa voisine, intriguée, a regardé par-dessus son épaule et découvert que l’homme consignait ses dernières volontés. Pire : il indiquait qu'il voulait en entraîner d'autres avec lui dans la mort. (Lire l'article)

Talon du sheik

Elle plante son talon aiguille dans le crâne de son compagnon”.  En Arabie Saoudite, pays de sable et d’hydrocarbures, une classique dispute de couple s’est terminée de manière peu classique. Grave traumatisme crânien, a diagnostiqué le service des urgences. On n’aurait jamais entendu parler de l’affaire si les agences de presse n’avaient pu relayer, en même tant que l’information, une photo de la tête de l’homme avec à son sommet le stiletto encore enfoncé. Magie de l’image ! (Lire l'article)